Dans le domaine de la construction, on distingue les matériaux selon leur domaine d’emploi et leurs caractéristiques principales. Le premier type représente les matériaux de construction (béton, bois, métaux, gypse, etc..) qui se distinguent par leur capacité à résister contre les différentes forces externes. D’autre part, les matériaux de protection, comme les enduits et les peintures, ont comme rôle d’enrober et protéger les matériaux de construction contre les différents facteurs qui peuvent affecter leurs propriétés physiques. Toutefois, ces derniers ne sont pas à l’abri des intempéries et peuvent se dégrader à cause de l’humidité excessive pour des raisons de manque de perméabilité.

Qu’est-ce que la porosité et la perméabilité? Quel est le rapport entre les deux?

La porosité est le rapport du volume des vides sur le volume total d’un matériau. La perméabilité est l’aptitude d’un matériau poreux à se laisser traverser par un fluide (liquide ou gaz) sous l’effet d’un différentiel de potentiel. En général, ces deux propriétés sont positivement corrélées :

les matériaux poreux ont une perméabilité très importante et vice-versa, mais ce n’est pas nécessairement toujours le cas, sachant que la distribution des vides ainsi que leur interconnectivité jouent un rôle très important dans cette équation.

Donc, quel est l’impact de la porosité et la perméabilité sur l’assèchement?

Qu’est-ce que la capillarité et la diffusion?

 

Les matériaux de construction peuvent être affectés par l’humidité lors d’un déclenchement du phénomène de « capillarité » qui est du au mouvement d’un liquide à travers les pores du matériau.

Également, la « diffusion » qui est le mouvement de molécules de vapeur à travers le matériau peut rendre ce dernier humide et lui causer des dommages majeurs.
Plus la porosité du matériau est élevée, plus ces deux phénomènes sont intenses et difficiles à contrôler, raison pour laquelle nous vous recommandons toujours d’agir le plus rapidement possible, surtout lors de l’étape de la récupération de l’eau.

Qu’en est-il des catégories d’eau?

 

Les matériaux poreux détenant une grande perméabilité sont plus faciles à assécher. Au contraire, les matériaux poreux et peu perméables sont plus difficiles à assécher et conséquemment, plus à risque de contamination.

Ce tableau explicatif fait le lien entre le degré de porosité et les catégories d’eau et sert à vous éclairer dans vos décisions lors de vos dommages causés par l’eau, à travers des exemples de matériaux, tout en déterminant la possibilité et la complexité de leur assèchement.

Tel que traité dans l’article précédent, la restauration des matériaux dépend de la catégorie d’eau (définie par le degré de contamination de l’eau) et de la classe d’eau (en fonction de la porosité du matériau, la quantité d’eau absorbée et la durée d’exposition à l’eau des matériaux), raison pour laquelle nous avons mentionné que plus on monte dans les catégories et les classes d’eau, plus l’assèchement sans démolition sera difficile à effectuer.

Alors, comment restaurer…?

L’assèchement sans démolition de matériaux poreux et perméables (exemple: gypse double avec ou sans isolation) en présence de catégories d’eau 1 et 2 est certes, possible à effectuer. Toutefois, et en présence de matériaux semi-poreux et peu perméables, comme les matériaux massifs (terracotta, plâtre, béton), l’assèchement devient plus difficile et long à effectuer.

C’est la raison pour laquelle il faut faire recours à des techniques d’assèchement spécialisées en engageant des facteurs psychométriques et hygrométriques bien équilibrés afin de rendre possible la restauration sans démolition et retourner à la normale dans les plus brefs délais.

Si vous avez des doutes sur l’assèchement sans démolition d’un matériau spécifique ou si vous avez eu un verdict de démolition, n’hésitez pas à contacter un de nos experts.

 

IMPRIMER OU CONSULTER L’INFOLETTRE EN FORMAT PDF