Lorsqu’un dégât d’eau survient, il est important de ne pas céder à la panique, rassurer les occupants et garder le contrôle sur la situation dès le début.

Avant de procéder à l’assèchement des structures mouillées, il faut tout d’abord repérer la source et corriger l’anomalie, couper l’électricité si un danger potentiel a été détecté, relocaliser les occupants si nécessaire et procéder au ramassage de l’eau visible.

Agir rapidement tout en prenant les meilleures décisions est la clé pour réussir son projet de restauration et retourner à la normale dans les plus brefs délais.

Cependant, des micro-organismes contaminants et parfois toxiques pourraient se développer et proliférer dans les structures touchées par l’eau. Le plus connu de ces micro-organismes est la moisissure. Pour minimiser le risque de son apparition, il faut contrôler rapidement les éléments nécessaires à son développement et à sa croissance afin de ne pas tomber dans un chantier de construction.

Toutefois, plusieurs responsables, comme vous, se questionnent sur le délai maximal pour assécher afin de ne pas encourir ce risque. Certains pensent qu’il ne faut pas dépasser 48 heures après que le dommage soit survenu.

Qu’en est-il vraiment?

Pour éviter l’apparition de moisissures, il faut connaître tout d’abord les conditions nécessaires pour leur développement. Nous avons vu dans le premier bulletin d’information qu’il en existe plusieurs. Seuls, deux éléments pourraient être contrôlés, à savoir :

 Le taux d’humidité
 Le temps requis pour le développement

Comme l’humidité essaie toujours de migrer vers les endroits les plus secs et les structures les plus poreuses, elle aura tendance à se transférer de la surface vers l’intérieur de votre mur. Enlever la plinthe située à la base de votre mur est une excellente pratique pour commencer l’évaporation naturelle de l’eau qui est emprisonnée dans celui-ci.

Si les locaux touchés par l’eau sont situés dans ou près d’un secteur à groupe à risques élevés (III et IV), il faut absolument procéder à l’installation d’un confinement muni de la filtration HEPA. Ces mesures sont aussi requises lors de la détection de moisissures existantes à la surface ou à l’arrière des plinthes. Dans ce cas, il faut suspendre l’enlèvement de la plinthe et procéder à la mise en place de ces mesures de sécurité afin de contrôler la propagation de spores de moisissures dans l’air et assurer la sécurité des occupants.

Si le taux d’humidité relative est très élevé (plus de 60%), il sera recommandé d’utiliser la déshumidification dans la pièce sinistrée. Le transfert d’humidité du matériau vers l’air ambiant sera assez important que ce dernier sera très humide quelques instants après. Le déshumidificateur se chargera d’enlever cette humidité excessive de l’air et aidera davantage le transfert d’humidité du matériau touché par l’eau vers l’air déshumidifiée. De Plus, il est primordial de ramasser les débris et tout type de fourniture poreuse ayant absorbé de l’eau, ainsi qu’éliminer les poussières qui résultent de l’enlèvement des plinthes.

Toutefois, pour une gestion optimale de votre projet et avant de procéder à l’application des toutes ces mesures, il est essentiel d’appeler votre fournisseur d’assèchement afin de mobiliser ses équipes et être sur les lieux sinistrés dans les meilleurs délais.

Erreurs à éviter et recommandations

Pour limiter la propagation des poussières et des contaminants, il faut bien contrôler les mouvements d’air. C’est la raison pour laquelle nous vous recommandons d’éviter le plus possible l’utilisation de la ventilation sur les surfaces mouillées, peu importe le type de composants de votre mur ou la catégorie d’eau qui l’a touché.
Pour procéder à l’assèchement, il faut utiliser des techniques efficaces et sécuritaires, notamment l’injection directe à l’intérieur des cavités murales. Cette méthode, assurée par notre système exclusif SECUR-AIR, a fait ses preuves dans l’assèchement de plusieurs structures parfois très complexes, tout en évitant la démolition et en assurant la santé et la sécurité des occupants.

Donc, lors d’un dégât d’eau, vos structures touchées sont, certes, mouillées mais pas finies, même après 48h!

Consulter l’article en mode PDF